Jenfi Home-Studio

 

Schéma general

Branchement du home-studio

Voici le synoptique général du câblage audio de mon home-studio par rapport à la STAN. Tous les matériels et toutes les connexions ("connection" en "english" ) sont représentés. Ce qui fait un plan très surchargé. Chaque entrée et chaque sortie utilisées sont représentées.

Schéma général AUDIO
Cliquez sur l'image pour l'afficher en grand

(Schéma mis à jour le 05/01/2015)

La console 03D Yamaha me permet de jouer sans allumer l'ordinateur. Je compose en MIDI car c'est plus simple à corriger par l'éditeur, et plus facile de changer de son d'instrument par un simple "Program Change". Lorsque je suis satisfait de mon morceau, je l'enregistre en audio en une ou plusieurs passes — en fonction du nombre de pistes —, car la carte son Focusrite Scarlett 18i20 n'a que 8 entrées sur lesquelles j'attribue tel ou tel synthé ou expandeur par le patchbay Samson. je pourrai ajouter 8 entrées ADAT sur la Scarlett, mais il me faudrait alors un patchbay en plus… Ensuite je mixe dans l'ordinateur (In The Box).

Comptabilisation des sources

MacTalk Pour ceux qui viennent sur mon site depuis plusieurs années, ils ont pu constater que j'ai arrêté d'accumuler et empiler des synthés. Après une longue période d'exploration des différents modes de synthèse, en 2005 j'ai décidé de faire le ménage de printemps… Je me suis séparé de certains matériels: le Kawai K5m, le Korg M1R-ex, les Roland D-110, R-8M, U-110, S-330, M-VS1 et le Yamaha TX81Z. En 2007, j'ai fait l'aquisition d'une BAR Alesis SR-16 ainsi que d'un MR-Rack Ensoniq qui est venu remplacer le Yamaha TG55. Fin 2008, j'ai (avantageusement) remplacé le Roland JV-880 par un expandeur E-Mu Audity 2000. Début 2010, j'ai trouvé un QSR Alesis qui est venu compléter la palette sonore — surtout nippone — issue de mes lecteurs d'échantillons (rompler). J'ai complété l'arsenal par un Ensoniq VFX, puis un Kawai K5000R. J'ai revendu les BAR Alesis SR-16 et Boss DR-670 pour les remplacer par un Roland R-8M que j'ai racheté fin 2014. En décembre 2017 j'ai commandé le Behringer Model D annoncé en disponibilité pour le début d'année suivante. J'ai reçu mon Behrimoog le 12 janvier 2018.

Consulter (l'historique de l'évolution de mon Home-Studio)

Je récapitule dans le tableau ci-dessous les potentialités de mes instruments. Par potentialités, j'entends polyphonie, multitimbralité et sorties audio. J'exclus la qualité sonore qui est subjective. Cette liste est classée par fournisseur et modèle.

ConstructeurInstrumentPolyMultiMixSéparéesAudio maxi
ALESISQSR(1)6416Stereo24
BEHRINGERModel D11Mono11
E-MUAudity 2000(2)6416Stereo46
ENSONIQMR-Rack(3)6416Stereo24
ENSONIQVFX2112StereoØ2
KAWAIK5000R(4)324Stereo24
KORGWavestation SR(5)3216Stereo24
OBERHEIMMatrix-66(6)2Mono12
ROLANDJV-1080(7)6416Stereo46
ROLANDR-8M125Stereo68
YAMAHAFS1R(8)324Stereo24
       
Total392108262045
  1. Si un "Program" est composé de 2, 3 ou 4 "Tone", ce même Program ne pourra fournir que 32, 21 ou 16 voix de polyphonie (le mode "Mix" sera réduit).
  2. Si un "Preset" est composé de 2, 3 ou 4 "Layer", ce même Preset ne pourra fournir que 32, 21 ou 16 voix de polyphonie (le mode "MultiSetup" sera réduit). La polyphonie est réduite de moitié avec l'utilisation des filtres 12 pôles (64 voix avec filtres dont le nombre de pôles n'excède par 6, sinon 32 voix).
  3. Chaque Sound peut utiliser jusqu'à 16 Layers, dans ce cas extrême la polyphonie ne sera que de 4 voix (le mode "Performance" sera extrêmement réduit).
  4. Chaque Single Peut utiliser jusqu'à 6 Sources, dans ce cas extrême la polyphonie ne sera que de 5 voix (le mode "Multi" sera très réduit).
  5. Si une "Performance" est composée d'un "Patch" de 2 ou 4 oscillateurs, cette même performance ne pourra fournir que 16 ou 8 voix de polyphonie (le mode "Multiset" sera réduit).
  6. 1 canal par coté de "split/layer" réparti de la façon suivante: 6-0, 4-2, 2-4, 0-6.
  7. Si un "Patch" est composé de 2, 3 ou 4 "Tone", ce même patch ne pourra fournir que 32, 21 ou 16 voix de polyphonie (le mode "Performance" sera réduit).
  8. La polyphonie est réduite de moitié avec l'utilisation du filtre (32 voix sans filtre, 16 voix avec filtre).
(Tableau mis à jour le 03/03/2018)

L'interface MIDI

Avec le tableau précédent, vous voyez qu'avec ces instruments, j'ai 399 voix (maximum) en ressource sonore et 104 voies (parties/canaux) de multitimbralité. Pour utiliser autant de canaux il faut une interface dotée de 7 ports MIDI (104 / 16 7). Dans le commerce, nous trouverons quatre, cinq, six ou huit ports. La Midiman MIDISPORT 8×8 avec ses 8 ports E/S convient très bien… Dans la pratique, mes compositions se jouent entre 6 et 24 canaux instrumentaux. Tout dépend des instruments utilisés (jamais tous en même temps !).

Les expandeurs avec modification en direct dessus (avec les boutons en façade ou une surface de contrôle dédiée) sont branchés sur des entrées directes de la MIDISPORT: K5000R, FS1R, Audity 2000. Les expandeurs pour lesquels l'enregistrement (dump) de la performance est utile sont branchés sur le quadra-Merge car les dumps se font les un à la suite des autres et non en même temps. La Quadra-Merge est branchée sur l'entrée 7 de ma MD. Les MIDI IN des multi-effets sont branchés sur la MIDI OUT 7 de la MD afin de piloter le changement de programme depuis le séquenceur (cascadées par les THRU). Les OUT des multi-effets peuvent être branchées tour à tour sur la IN-MERGE du clavier PCR-500, afin d'effectuer des sauvegardes ou dump programme.

logo midiman

OUTIN Périf12345678910111213141516
1MATRIX-6                
2VFX                
3K5000R                
JV-1080                
4 MR-Rack                
R-8M                
5FS1R                
QSR                
6Audity 2000                
WS SR                
7
SRV-3030D                
MPX1                
DP/2                
M2000                
8Model D                

Par conformisme, j'ai mis la BAR R-8M sur le canal 10. Elle est branchée sur de la deuxième sortie de la MIDISPORT 8x8. J'ai des canaux MIDI de disponibles sur la MIDISPORT 8x8…

(Tableau mis à jour le 03/03/2018)

MacTalk Bien évidemment, il faut paramétrer le gestionnaire AMS pour prendre en compte la distribution des canaux MIDI dans le séquenceur.

Et comme un dessin vaut mieux qu'un long discours…


Branchement des prises MIDI

Dans le tableau précédent je n'ai pas précisé ce qui est branché sur les prises MIDI IN. Il y a donc les MIDI OUT des expandeurs K5000R en IN1, MR-RACK en IN2, FS1R en IN3, Audity 2000 en IN4, l'Oberheim Matrix-6 sur la IN5, l'Ensoniq VFX sur la IN6, et l'Edirol PCR-500 sur la IN8. Ce tableau reflète la distribution des canaux MIDI gérés logiciellement par Apple AMS. Je suis passé d'un câblage "Daisy-Chain"  (liaison en cascade) à un câblage "Star-Network"  (réseau en étoile) en utilisant des boîtiers MIDI-Thru Forefront Technology FT9 et Midiman Thru 1x4. Dernièrement, j'ai cherché à faire un câblage “un pour un” MIDI. J'ai eu l'opportunité de trouver une interface MIDI à 8 ports d'occasion : la Midiman MIDISPORT 8x8. Malgré tout, des cascades sont nécessaires. J'ai supprimé les boîtiers MIDI-Thru.

Les expandeurs JV-1080, R-8M, QSR et Wavestation-SR ont leur MIDI OUT de branché sur le Quadra Merge MIDI Solutions. Celui-ci est branché en MIDI IN7 de l'interface MIDISPORT 8x8. Cette connexion m'autorise à enregistrer le paramétrage de ces expandeurs sous forme d'un "Dump" directement dans le séquenceur sur des pistes MIDI dédiées au "Recall" en début de morceau. Cela me permet aussi d'éditer les patches avec Unisyn en mode "Handshake" (modifications interactives).

Schéma général MIDI
Cliquez sur l'image pour l'afficher en grand

(Schéma mis à jour le 03/03/2018)

MacTalk Vous pouvez cliquer sur ce schéma pour le voir en grand.

En mode interface MIDI "USB", signalé par la LED "USB" qui “pulse”, la MIDISPORT 8x8 dialogue avec le logiciel séquenceur MIDI. Pour enregistrer à partir d'un périphérique MIDI (un clavier MIDI, par exemple) dans le séquenceur, comme Pro Tools, le périphérique doit être activé dans la boîte de dialogue  MIDI Input Enable . Chaque port MIDI IN et MIDI OUT est “visible” et sélectionnable dans le séquenceur en tant qu'entrée ou sortie MIDI.

En mode "THRU MODE", signalé par la LED du même nom est allumée, la MIDISPORT 8x8 envoie sur tous les ports MIDI OUT les messages reçus sur n'importe quelle prise MIDI IN. Ce mode permet de jouer de tous ses expandeurs et synthés MIDI sans avoir besoin d'allumer l'ordinateur. Ce mode bien pratique existe également sur les interfaces MIDISPORT 2x2 et MIDISPORT 2x4 que j'utilisais auparavant.

MacTalk Lors d'une session d'enregistrement sur le séquenceur, je veille à mettre le "Local Off" (CC#122) sur le Matrix-6 lorsque je joue des sons de son générateur interne ! Si je ne le fais pas, le générateur reçoit les messages en double (en provenance du clavier et du séquenceur). En conséquence, sa polyphonie est réduite de moitié, et de légers effets de phasing peuvent se faire entendre. En mode d'enregistrement ou de jeu, le générateur de son du clavier, placé en Local Off, ne reçoit plus qu'une seule fois les messages, grâce à la fonction "Soft Thru" du séquenceur.


Branchement AUDIO sur la table de mixage

Je n'utilise plus les sorties séparées de certains instruments car j'ai la possibilité de refaire une prise d'un autre son du même expandeur. Les effets différents sont appliqué à partir de la STAN. Si je voulais tout brancher : sorties principales (stéréo) et sorties séparées (auxiliaires ou sub) sur la console, il me faudrait plus que 24 entrées. Dans ma configuration actuelle, je ne manque pas d'entrées sur la Yamaha 03D.


  Instrumentvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvuvu  
MR-RACKLR                      
JV-1080  LR                    
Wavestation SR    LR                  
FS1R      LR                
Audity 2000        LR              
QSR          LR            
K5000R            LR          
R-8M              LR        
VFX                LR      
MATRIX-6                  MM    
Behrimoog                    M   
Voies 1  2  3  4  5  6  7  8  9 101112131415161718192021222324

(Illustration mise à jour le 03/03/2018)

J'utilise mes effets externes (outboard) à partir des départs de Pro Tools.

sheckmark Voir la page sur le mixage ITB avec périphériques externes (Outboard).

Je pilote les multi-effets MPX1, SRV-3030D, la M2000, et la DP/2 par le MIDI…

Je branche comment les effets ?

Se rappeler impérativement la règle suivante:

Les périphériques temps se traitent en auxiliaire, les périphériques dynamique (timbre et spacialisation) en insert. Les retours des effets temps, en auxiliaire, seront sommés aux signaux "droits" ou "dry", soit par les retours d'effets, soit sur des tranches d'entrées de la console non utilisées. (Ne pas ouvrir le départ auxiliaire sur la tranche qui sert de retour...). Le signal routé dans l'effet timbre, dynamique ou spacialisation, se substituera au signal d'origine et prendra sa place sur la sortie de la tranche de la console.

L'intérêt de ma configuration AUDIO est moindre, je ne m'y attarde pas. Vous trouvez suffisamment de littérature traitant de ce sujet. De plus, il est abordé par des personnes très compétentes — et parfois très célèbres — dans ce domaine. Je ne cite pas de noms, désolé, ils n'ont pas assez payé !

Avant, comment j'enregistrais l'audio ?

Ayant commencé la MAO en 1992 par le « tout MIDI » sur ATARI et couché mes compositions sur K7, il m'est apparu alors naturel d'opter pour un enregistreur de CD audio lorsque les prix de ceux-ci sont devenus abordables. J'ai acheté en 1998 le CDR870 Philips. Je m'en sers pour enregistrer sur CDRW audio différentes versions de "mixdown" (réduction stéréophonique). Je ne me sers pas de l'ordinateur pour faire de l'enregistrement audionumérique en DtD (Direct-to-Disk), ce qui m'évite tous les problèmes de latence liés à l'enregistrement audio. L'ordi me sert à faire "tourner" le séquenceur et piloter les synthétiseurs MIDI. Tous mes synthés sont branchés sur la console qui elle-même est branchée sur le CDR870 au travers de divers traitements de la dynamique (suppresseur de bruit, compresseur-limiteur, enhanceur). La table de mixage me sert à optimiser les niveaux et contrôler les effets. La balance des instruments est faite avec le séquenceur en utilisant la console MIDI ou en dessinant les courbes de volume dans l'éditeur approprié. Les multi-effets sont automatisés par MIDI (numéro de programme, bypass, balance "dry-wet"…). Lorsque je suis satisfait de mon mix, je le copie alors sur l'ordi (à partir du CDRW audio) pour faire mes compils sur graveur informatique. Après remplissage du CDRW et/ou son transfert sur ordinateur, je l'efface et je peux recommencer d'autres enregistrements.


Présenté par Jenfi Home.
Copyright © 2001-2020 Jean-Philippe Mamosa.
Toutes les photographies, sons, programmes, marques déposées et les logos sont propriétés de leurs détenteurs respectifs.
Page modifiée il y a plus de 2 ans, un samedi à 08h30mn.